Bugfood

Création gratuite et facile

Je crée mon site web

                   Qu' est ce donc  ?

 

L’entomophagie désigne la consommation d'insectes (ce qui ne concerne ni les arachnides ni les gasteropodes) par l'être humain.


De nombreux peuples ont consommé des insectes, parfois recherchés comme des friandises. On a recensé environ 1417 èspèses appartenant à 628 genres et 112 familles consommés par 3 000 ethnies différentes.


Les groupes d'insectes les plus consommés sont les coléoptères (la moitié étant des Cerambycidae et Scarabaeidae)  , des lépidopthères chenille

ou de chrysalide)  , d'hyménoptèresMeliponidae), des orthoptères (surtout des Acrididae) et quelques autres groupes dont les termites (isoptères), les émiptères, etc

 

Mais, comme toute source alimentaire, la consommation d’insectes doit répondre aux mêmes exigences de qualité sanitaire que d’autres produits.

    Qu' est ce que cela apporte ?

 

On dispose de nombreuses études sur les qualités gustatives des insectes. Les chenilles de trois espèces de Saturniidae montrent  qu'à l'exception des vitamines B1 et B6, un régime constitué uniquement de ces animaux suffisait au besoin de croissance d'une population de rat.

 

Tableau 1. Analyse de quelques espèces d’insectes (d’après DeFoliart, 1975).
GroupeEspèceProtéinesLipides 
Diptères (pupe)Musca domestica61,4 % à 63,1 %9,3 % à 15,5 % 
TermitesIsoptères36 % à 45,6 %44,4 % à 36,2 % 
Sauterelles (adultes)Melanoplus sp.75,3 %7,2 % 
Oxya sp.67,8 % à 74,7 %4,5 % à 5,7 % 
Schistocerca gregaria61,8 %17 % 
Schistocerca paranensis51,1 %18,4 % 
Nomadacris septemfasciata63,5 %14,1 % 
Sphenarium sp.50,6 % 

 

 

Quelques spécialistes estiment que la consommation d’insectes devrait être intégrée aux programmes de développement. Comme vu précédemment, il existe des arguments nutritionnels en faveur de l’entomophagie : richesse en vitamines, en fer et en acides aminés, qualité des protéines et des graisses, ainsi que du cuivre, zinc et autre élements...

 

Autres exemples:

 

                                               100 g de Grillon "Gryllus bimaculatus"

 

                                                                     121.5  Kcal

                                                                   12.9  g  de protéines

                                                                     5.5  g  de lipides

                                                                   75.8  mg  de calcium

                                                                  185.3 mg  de phosphore

                                                                     9.5  mg  de fer

                                                                   0.36  mg  de vitamines B1

                                                                    1.91 mg  de vitamines B2

                                                                     3.1  mg   de  niacine

 

                                               100 g de Punaise géante "Lethocerus indicus"

 

                                                                     162.3  Kcal

                                                                   19.8  g  de protéines

                                                                     8.3  g  de lipides

                                                                 43.5  mg  de calcium

                                                                225.5 mg  de phosphore

                                                                 13.6  mg  de fer

                                                                   0.9  mg  de vitamines B1

                                                                   1.5  mg  de vitamines B2                                                                   

                                                                   3.9  mg  de  niacine

        Dans quel pays consomme t'on des insectes ?

 

Il existe à travers le monde plusieurs pays dont les peuples consomment depuis la nuits des temps de façon régulière (soit par nécessiter ou par coutume) des insectes pour leurs apports nutritionnel, leurs bienfaits ou tout simplement leurs saveurs.

Certains sont même concidéré comme des mets de choix.

 

Entomophagie en Afrique                                                                                                             

Au Nigéria,

Les chenilles de Cirina forda sont très prisées et sont vendues, au poids,deux fois plus cher que la viande de boeuf. 


 

                                               

 


En Zambi,

31 espèces de chenilles, dont 7 font l’objet d’un véritable commerce.Beaucoup estiment que les termites (des adultes sexués de Macrotermes sp.) constituent la meilleure des nourritures, plus délicieuse que la viande ou le poisson.

 

En république du Congo,

La consommation de chenilles autour de Brazalille a été estimée   à 30 grammes par jour et par personnes. On trouve sur les marchés notamment des orthoptères ; la larve de Rhynchophorus phoenicis est très recherchée et se vend à un prix élevé.

 

Entomophagie en Amérique

Au Mexique, 

La chenille du papillon ravageur de l'agave Hypopta agavis  est consommée frite, comme friandise (d'ailleurs assez coûteuse), par exemple à l'apéritif.

Les escamoles (œufs de fourmis) sont, en saison, consommés avec une sauce à l'ail, par exemple à l'apéritif. Ce met est lui aussi assez coûteux.

 

Entomophagie en Asie

A Laos, Thailand et Cambodge,

                                                                  

Dundubia intemerata est consommée bouillie ce qui fait considérer sa consommation plus proche de celle d’un légume que d’un animal . La larve de Oryctes rhinoceros est cuite dans du lait de noix de coco durant une heure avant d’être rôtie. La grande nèpe Lethocerus indicus, plus de 7 cm de longueur, est très recherchée ; bouillie avec des crevettes, son goût rappelle le gorgonzola.

 

Entomophagie en Occident


La consommation d’insectes n'est pas à proprement parler courante actuellement dans les pays occidentaux. Les insectes y sont plutôt perçus comme d’utiles recycleurs que comme une source de nourriture. Toutefois, le miel est très largement utilisé et des fourmis au chocolat sont en vente sur interne  En revanche, dans l'Antiquité, les Grecs appréciaient les cigales et les Romains les larves de scarabée.

Alimentation et médecine

 

Les études estimant la valeur nutritive des insectes donnent des résultats probants.

Dans la grande majorité des cas, les résultats placent les insectes en très bonne position sur la liste des aliments les plus nutritifs.

Les insectes se classent avantageusement en ce qui a trait à leur contenu en protéines.Sous forme séchée, ils présentent alors une teneur élevée en protéines.Cette proportion est supérieur à 60/100 chez plusieurs espèces,et peux même atteindre 82/100.

 

A titre de comparaison, toujours en poids sec, la teneur en protéines du poulet n'excède pas 23/100, celle du boeuf, 19/100 et celle du porc 17/100.

Les insectes sont riche en Lysine et en Thréonine, substances qui font souvent défaut dans l'alimentaion à base de blé,de riz et de mais.

 

La Chitine, qui constitue environ 10/100 du poids sec d'un insecte, est concidérée comme une source de fibre alimentaire et peut contribuer au bon fonctionnement des intestins.

En se qui a trait au lipides, certaines espèces en renferment aussi peu le boeuf de première qualité, alors que d'autres ont une teneur en gras très élevée.

Les chenilles et les termites comptent parmi les insectes les plus riches en lipides.Dans certaines régions du monde, le gras des termites est tellement apprécié qu'on n'hésite pas à le payer le même prix qu'une huile d'olive extrafine.

 

Plusieurs insectes comestibles représentent une source importante de zinc et de fer.Ils contiennent, en général à peu près autant de calcium que le lait.

D'autres minéraux, comme le cuivre et le magnésium, existe en quantités importantes chez certains insectes ainsi que des vitamines et niacine.

Comme on peut le constater, la fiche nutritionnelle des insectes est assez impressionnante.Il n'est pas étonnant, dans ces conditions, qu'ils figurent au menu des humains depuis des temps immémoriaux.La question serait plutôt de savoir pourquoi ils n'yoccupent pas davantage de place!

 

Les fourmis ( polyrhachis vicina) sont consommées à la fois comme aliment et comme médicament,préparé sous forme de sirop,d'alcool, de pâte et de poudre.En Chine, les fourmis sont considérées comme une véritable panacée.On les prescrit aux patients souffrant d'asthme, d'hépatite chronique, d'arthrite rhumatoide, de défience du système immunitaire, de mauvaise circulation sanguine.Les fourmis augmenteraient l'appetit chez les malades atteints de cancer et réduiraient la douleur et les convulsions.Elles ralentiraient aussi le viellissement chez les humains.

Il en est ainsi pour différente sortent d'insectes auxquelles on accordent des bienfaits et vertut démontré ou non.

 

La médecine moderne commence à s'intéresser à la chitine, une substance commune à tous les insectes.Elle a longtemps été utilisée pour guérir les blessures.

La chitosane, un de ses dérivés favorise la guérison des brûlures.Elle aurait la propriété d'empêcher l'organisme d'absorber le gras et le cholestérol.